Le blog de Descartes déménage

Chers lecteurs, chères lectrices,

Ce blog aura bientôt dix ans. Le temps est donc venu d'un sérieux lifting. En particulier, et beaucoup d'entre vous s'en plaignent, l'interface proposée par Overblog ne permet pas une grande flexibilité, notamment dans la rédaction des commentaires. C'est pourquoi, après beaucoup d'hésitations, j'ai décidé de migrer ce blog sur un nouvel hébergeur, qui propose l'interface wordpress.

Le projet, vous vous en souvenez, était dans les tuyaux depuis longtemps. Deux choses m'ont décidé: la première, l'aide d'un lecteur anonyme qui a développé l'outil permettant de migrer ce blog sans perdre les articles et les commentaires anciens. Qu'il soit ici remercié, même anonymement. La deuxième, c'est la découverte que l'hébergeur de ce blog se permettait de temps en temps de censurer des articles sans même me prévenir…

Quoi qu'il en soit, vous pourrez retrouver articles et débats de ce blog à sa nouvelle adresse:

descartes-blog.fr

avec toujours les mêmes règles de courtoisie et d'ouverture qui ont été toujours la marque du blog de Descartes. Je continuerai à publier ici les articles du blog, afin de ne pas perdre certains lecteurs, mais les commentaires seront fermés.

Vous remarquerez donc qu'à compter d'aujourd'hui, les commentaires sont fermés sur ce blog. Le nouveau site devrait être opérationnel au plus tard samedi 20 octobre au soir. Quant aux abonnés de ce blog, j'envisage de transférer leur abonnement sur le nouveau, mais cela prendra encore quelques semaines.

The king is dead, long live the king!

 

Descartes

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

35 réponses à Le blog de Descartes déménage

  1. BolchoKek dit :

    Depuis le temps qu’on en parle, c’est une bonne décision ! Je suis vraiment content que cela se fasse enfin. Merci à ce lecteur anonyme. Pour tout te dire, j’ai été amené professionnellement à connaître des technologies de développement web et je pensais à te proposer de monter un nouveau site et étais en train de réfléchir à comment déménager l’intégralité des archives. Je suis soulagé de voir que mes préoccupations sont désormais non avenues.

    Par contre, je suis un peu inquiet à propos de cette histoire de censure. Peux-tu nous en dire plus ?

    • Descartes dit :

      @ BolchoKek

      [Par contre, je suis un peu inquiet à propos de cette histoire de censure. Peux-tu nous en dire plus ?]

      C’est simple: une personne – dont je ne connais pas l’identité – s’est plaint à l’hébergeur qu’un de mes papiers l’offensait personnellement, et l’hébergeur l’a censuré sans même m’avertir. C’est un lecteur de ce site qui s’en est aperçu et a attiré mon attention à dessus. Lorsque j’ai demandé des comptes à l’hébergeur, il a indiqué que c’était “pour mon propre bien”, et “pour m’éviter des ennuis”, et a refusé de communiquer – ce qui est pourtant prescrit par la loi – le nom du plaignant.

      On a l’impression d’avoir une expression libre sur ces forums, mais il ne faut jamais oublier que cette liberté est surveillée par des gens qui “pour notre bien” – et surtout pour s’éviter des ennuis – sont prêts à nous censurer dès lors que quelqu’un se déclare “offensé”.

      • BolchoKek dit :

        @ Descartes

        >C’est un lecteur de ce site qui s’en est aperçu et a attiré mon attention à dessus. Lorsque j’ai demandé des comptes à l’hébergeur, il a indiqué que c’était « pour mon propre bien », et « pour m’éviter des ennuis », et a refusé de communiquer – ce qui est pourtant prescrit par la loi – le nom du plaignant.<

        Tu dois bien avoir une idée, selon l'article qui a été enlevé…

        • Descartes dit :

          @ BolchoKek

          [Tu dois bien avoir une idée, selon l’article qui a été enlevé…]

          Oui, j’ai une petite idée… mais je la garderai pour moi. Mais mon point n’était pas tant de signaler quelqu’un à la vindicte que de noter un fonctionnement. On s’imagine qu’on est libre d’écrire ce que l’on veut – quitte à répondre éventuellement devant un juge – et on a tort. En pratique, cette liberté est limitée par les hébergeurs, gros ou petits, qui exercent une censure “préventive” devant laquelle l’usager est impuissant. Que cette censure soit politique ou qu’elle soit simplement motivée par le désir de s’éviter des ennuis, peu importe. Le résultat est de donner un énorme pouvoir aux hébergeurs pour décider ce qui doit ou non être dit.

          • BolchoKek dit :

            @ Descartes
            >Oui, j’ai une petite idée… mais je la garderai pour moi. Mais mon point n’était pas tant de signaler quelqu’un à la vindicte que de noter un fonctionnement.<

            Bien entendu, mais je posais la question car je ne comprends pas bien le raisonnement de l'hébergeur : ils refusent de te communiquer qui s'est plaint, tout en te disant que cette personne s'est plainte d'attaques personnelles dans un article en particulier. Soit ils sous-estiment ta capacité de déduction, soit ils sont décidément très loin du Nobel…

            • Descartes dit :

              @ BolchoKek

              [je posais la question car je ne comprends pas bien le raisonnement de l’hébergeur : ils refusent de te communiquer qui s’est plaint,]

              En fait, au départ il ne m’a même pas indiqué qu’il y avait une plainte. Il s’est contenté de supprimer le texte en douce. Peut-être pensait-il que je n’y verrais que du feu… et il avait parfaitement raison, puisque je ne me suis rendu compte que par hasard, plus d’un un après la date du forfait ! J’ajoute qu’ayant reconnu la censure, mon Overblog n’a pas “refusé” de me communiquer le nom de l’auteur de la plainte, il a gardé le silence, et n’a pas répondu à mon courrier.

              Le raisonnement de l’hébergeur est pour moi parfaitement clair: il se résume dans le fameux principe “pas d’emmerdes”. Il y a plus de chances que le teigneux qui s’est plaint fasse un procès pour obtenir l’effacement que moi un procès pour rétablir la publication. Donc, on minimise le risque. Ce n’est pas une censure politique, c’est une censure de lâcheté, ce qui est bien pire.

          • BJ dit :

            Bonjour
            Avez-vous l’intention de remettre cet article sur ce nouveau blog ?

  2. C. dit :

    Bonjour Descartes,
    Longue vie au nouveau blog ! J’en profite pour vous remercier encore une fois pour vos textes remarquables et votre souci de répondre à tous les commentaires.
    Un petit détail esthétique : le texte dans la bannière (” Blog de débat pour ceux qui sont fatigués du discours politiquement correct et de la bienpensance à gauche[…]”) apparaît très pixelisé. J’ai l’impression que c’est parce qu’il ne s’agit plus de texte, mais d’une capture d’écran affichée comme image.
    Je ne sais pas ce qu’il est possible de faire pour l’améliorer. Si un de vos lecteurs s’y connaît un peu en PhotoShop, il pourra probablement refaire une image avec du texte net à partir de l’existante.

    • Descartes dit :

      @ C.

      [Longue vie au nouveau blog ! J’en profite pour vous remercier encore une fois pour vos textes remarquables et votre souci de répondre à tous les commentaires.]

      Merci beaucoup. J’espère que ce déménagement permettra de relancer un peu le rythme de publication et la qualité des articles. J’avoue que je suis devenu un peu paresseux – ou un peu dépressif, ou les deux. Changer, ça donne toujours un coup de fouet.

      [Un petit détail esthétique (…)]

      En effet. Cela tient à la difficulté de reproduire l’ancienne maquette avec les moyens offerts par le nouvel hébergeur. Je tenais à garder le petit drapeau tricolore et sa devise, et du coup j’ai du faire quelques compromis. Mais là encore, on y travaille… et je dis “on” parce que je suis très aidé par un lecteur de ce blog qui est un expert de ces choses-là.

    • tmn dit :

      [Longue vie au nouveau blog ! J’en profite pour vous remercier encore une fois pour vos textes remarquables et votre souci de répondre à tous les commentaires.]

      Je n’aurais pas dit mieux !

      Merci pour tout et bravo à vous et à la personne qui vous a aidé pour ce transfert. Vivement la suite, quel plaisir de pouvoir écrire et (surtout) lire les commentaires avec cette interface !

  3. Bannette dit :

    Ben ça alors, je n’arrive pas à concevoir qu’on puisse te censurer ! Je croyais que ton blog avait une audience confidentielle.
    Personnellement je n’avais jamais remarqué de censure particulière.

    • Descartes dit :

      @ Bannette

      En effet, ça paraît incroyable, et pourtant… quelqu’un s’est plaint à mon ancien hébergeur d’un papier “diffamatoire”, et l’hébergeur l’a supprimé sans même m’en avertir. C’est un lecteur affuté qui a détecté l’absence du papier en question, et qui m’a prévenu. L’hébergeur m’a indiqué avoir supprimé le message “pour m’éviter des ennuis”. Charmante attention…

      Il ne faut pas sous-estimer cette “censure rampante” dont n’importe qui parmi nous peut être la victime. Tout ce qui s’écarte du “droit chemin” (vous savez, les photos de chatons dans un panier, ce genre de chose) peut éventuellement offenser quelqu’un. Et comme les hébergeurs “ne veulent pas d’ennuis”…

      • Bannette dit :

        Oui je vois. La censure la plus subtile est celle de l’auto-censure, pas la tienne mais celle de ton ex-hébergeur, comme on est dans une société qui a peur du conflit.
        J’avais lu que Jacques Sapir s’était fait supprimer son blog que j’appréciais beaucoup, et donc on ne retrouve ses papiers qu’en exil ailleurs.

        Après je ne céderais pas au complotisme en soi, il s’agit plus d’auto-conditionnement, et aussi de conséquences économiques objectives : par exemple la modération des sites très consultés est souvent externalisée hors de France, dans des pays certes francophones mais à bas coût de main d’oeuvre et qui aussi n’ont aucune culture du débat contradictoire. Donc tous les sujets facheux sont modérés par des travailleurs que des commentateurs un peu vigoureux heurteraient.

        Sinon, je tiens à saluer chaleureusement le camarade qui t’a aidé à déménager avec succès.

        • Antoine dit :

          @Bannette

          > J’avais lu que Jacques Sapir s’était fait supprimer son blog que j’appréciais beaucoup, et donc on ne retrouve ses papiers qu’en exil ailleurs.

          Ce n’est pas exact. Le blog peut toujours être lu mais il n’a plus le droit d’y publier de nouveaux articles : https://russeurope.hypotheses.org/
          Le référencement des anciens articles n’est pas cassé.

          Sapir en a fait des tonnes sur cette « censure » qui apparemment avait de bonnes raisons (hypotheses.org est destiné avant tout à renseigner sur un travail académique et Sapir s’écartait souvent de ce critère d’acceptabilité – il avait d’ailleurs été averti à propos de certaines publications). On peut évidemment se demander si les critères ont été appliqués plus strictement pour lui que pour d’autres. Je pense que la notoriété de Sapir rendait les écarts plus délicats à endosser, car lus et diffusés par un large public.

          • Descartes dit :

            @ Antoine

            [Sapir en a fait des tonnes sur cette « censure » qui apparemment avait de bonnes raisons (hypotheses.org est destiné avant tout à renseigner sur un travail académique et Sapir s’écartait souvent de ce critère d’acceptabilité – il avait d’ailleurs été averti à propos de certaines publications).]

            On peut en discuter longuement. A mon avis, les travaux publiés par Sapir sur son site étaient d’un niveau « académique » tout à fait comparable aux autres travaux qu’on peut lire sur hypotheses.org. Mais surtout, si « écarts » il y avait, ceux de Sapir avaient été longtemps tolérés. Pourquoi subitement deviennent-ils intolérables ?

            [On peut évidemment se demander si les critères ont été appliqués plus strictement pour lui que pour d’autres.]

            On peut surtout se demander pourquoi ces critères ont été appliqués plus strictement à un moment donné…

          • Antoine dit :

            @Descartes

            > A mon avis, les travaux publiés par Sapir sur son site étaient d’un niveau « académique » tout à fait comparable aux autres travaux qu’on peut lire sur hypotheses.org.

            Une bonne partie des articles répond effectivement à ce critère, mais pas tous. Par exemple celui-ci, où on ne voit pas trop ce qui relève d’un travail académique (c’est plutôt un éditorial militant, genre « on va voir ce qu’on va voir ») : https://russeurope.hypotheses.org/6264

            > On peut surtout se demander pourquoi ces critères ont été appliqués plus strictement à un moment donné…

            Je le répète : Sapir a été averti plusieurs fois pour des articles passés (c’est ce qu’ont dit les responsables de la plateforme, et il n’a pas nié). La fermeture du blog ne serait que l’aboutissement de cette escalade. Quand quelqu’un viole plusieurs fois les règles, n’est-il pas logique de passer à la sanction ?

            Rien à voir avec la suppression subreptice d’un article de votre blog, sans même que vous en soyez informé, par un hébergeur grand public accueillant tous les sujets sans exigence de qualité, ni sur la forme ni sur le fond.

            Il y a un autre point de vue ici, et une longue discussion argumentée en commentaires, avec notamment des interventions des responsables de la plateforme (Sapir n’a, à ma connaissance, répondu à aucun de leurs arguments, préférant poser en victime de la censure macronienne) :
            https://rumor.hypotheses.org/4121

            • Descartes dit :

              @ Antoine

              [Une bonne partie des articles répond effectivement à ce critère, mais pas tous. Par exemple celui-ci, où on ne voit pas trop ce qui relève d’un travail académique (c’est plutôt un éditorial militant, genre « on va voir ce qu’on va voir ») :]

              Oui, mais mon point est qu’on trouve dans « hypothèses.org » d’autres articles qui méritent eux aussi le qualificatif de « éditorial militant ». Ainsi par exemple : « présidentielle 2017 : la belle et la bête, trouble dans le genre » (https://sms.hypotheses.org/9694) ou bien « Racisme et ventre des femmes » (https://sms.hypotheses.org/11904)

              [Je le répète : Sapir a été averti plusieurs fois pour des articles passés (c’est ce qu’ont dit les responsables de la plateforme, et il n’a pas nié). La fermeture du blog ne serait que l’aboutissement de cette escalade. Quand quelqu’un viole plusieurs fois les règles, n’est-il pas logique de passer à la sanction ?]

              Non. Ce qui aurait été logique, c’est de faire retirer les articles qui violent les règles. Après tout, la règle s’applique aux articles, et non aux auteurs. C’est d’ailleurs ce que prévoient les règles du site : « « Les commentaires sont appelés à respecter une éthique scientifique : expression maîtrisée et cordiale, critique argumentée, citation des sources, refus de polémiques politiques. Les commentaires ne respectant pas ces critères seront effacés. » Notez bien : « les commentaires », et non « les auteurs ».

              [Il y a un autre point de vue ici, et une longue discussion argumentée en commentaires, avec notamment des interventions des responsables de la plateforme (Sapir n’a, à ma connaissance, répondu à aucun de leurs arguments, préférant poser en victime de la censure macronienne) :]

              Et je pense qu’il n’a pas tort. La censure n’est peut-être pas « macronienne », mais elle est censure tout de même. Et les arguments présentés en faveur de son exclusion dans cette discussion sont très faibles. On reproche à Sapir un langage violent, des injures. Pourtant, on trouve sur le même site des articles tout aussi insultants envers les « mâles blancs » et autres « racistes ». Pourquoi ne sont-ils pas censurés ? Traiter Macron « d’imbécile » ou de « salaud » est inconvenant et contraire à l’éthique scientifique, traiter Marine Le Pen de « fasciste » ou de « raciste » est parfaitement conforme à l’éthique. Etonnant, non ?

          • Antoine dit :

            @Descartes

            > Ce qui aurait été logique, c’est de faire retirer les articles qui violent les règles. Après tout, la règle s’applique aux articles, et non aux auteurs. […] Notez bien : « les commentaires », et non « les auteurs ».

            Mais justement : la règle que vous citez concerne les _commentaires_ postés par les visiteurs, pas les _articles_ postés par les auteurs.

            Pour les conditions applicables aux chercheurs, on les trouve on cliquant sur « ouvrir un blog » :
            https://www.openedition.org/10901?lang=fr
            qui renvoie vers les CGU d’OpenEdition (maison-mère de hypotheses.org) :
            https://www.openedition.org/11932
            où l’on trouve notamment, au paragraphe 13.1 « motifs de fin de l’accession », la clause suivante :
            « Le changement de nature de la Publication peut également être une cause pouvant mettre fin à l’accession [sic] aux services du Cléo et suspendre pour l’Éditeur la possibilité d’ajouter du contenu au site dans les mêmes conditions visées dans le paragraphe ci-dessus. »

            « l’Editeur » dans le cas de hypotheses.org est l’auteur du blog (« Pour Hypothèses, c’est le rédacteur en chef du carnet de recherches »). La « Nature de la Publication » est déclarée lors de l’ouverture du blog, qui est soumise à autorisation (« la demande d’ouverture est évaluée par l’équipe de validation d’Hypothèses, qui s’appuie sur le Conseil scientifique de la plateforme »). C’est ce même Conseil Scientifique qui a décidé de suspendre le blog de Sapir.

            Bref, le traitement infligé à Sapir est prévu dès le début dans les règles s’appliquant aux auteurs publiés sur la plateforme.

            • Descartes dit :

              @ Antoine

              [Mais justement : la règle que vous citez concerne les _commentaires_ postés par les visiteurs, pas les _articles_ postés par les auteurs.]

              Toutes mes excuses, j’ai lu un peu vite.
              Je maintiens par contre mon point de fond : lorsqu’on lit le site Hypothèses, on trouve beaucoup d’articles qui n’ont pas grande chose d’académique et beaucoup du tract militant. Il suffit de faire une petite recherche sur des termes tels que « féminisme », « genre », « racisme » et vous en trouverez à la pelle. Des articles qui contiennent des expressions méprisantes ou insultantes qui n’ont rien à envier à celles utilisées par Sapir. La différence est qu’alors que Sapir se permet de mépriser les vaches sacrées, ces articles n’insultent que les méchants patentés : les « racistes », les « mâles blancs » et autres « suppôts du patriarcat ».

              On peut discuter à l’infini si les articles de Sapir étaient ou non conformes aux textes régissant le fonctionnement du site Hypothèses. Mais dans toute mesure punitive il y a une question de conformité au texte, et il y a une question de conformité à l’usage. La situation où texte qui permet de couper la main à ceux qui volent appliqué par une autorité qui ne l’applique qu’aux gens qu’elle n’aime pas est l’illustration même de l’arbitraire. A supposer que la mesure prise contre Sapir soit conforme au texte (conformité qui repose sur le fait de savoir si la « nature de la publication » a changé, jugement qui, vous me l’accorderez, est hautement subjectif) il reste la question de savoir si ce texte est appliqué de manière uniforme. La consultation du site permet de répondre négativement. Reste donc la question : pourquoi certains changements de « nature de la publication » sont-ils acceptables et d’autres non ? Pourquoi les textes militants et les insultes sont acceptables lorsqu’ils déroulent le discours du « féminisme de genre », mais deviennent inacceptables lorsque le discours est souverainiste ? That is the question…

  4. Antoine dit :

    Bonjour,

    Un premier problème : le flux de syndication RSS n’est pas valide, et refusé par mon client RSS.
    Résultats du validateur :
    https://validator.w3.org/feed/check.cgi?url=http%3A%2F%2Fdescartes-blog.fr%2Ffeed%2F

  5. Bonjour à Descartes et à tous les fidèles.

    Fin du stress ; enfin presque. Je pense qu’il est possible de mettre une image et un texte en en-tête quitte à faire un peu de HTML (“word press” le permet il me semble) je travaille plutôt en C et en assembleur mais si je peux aider c’est avec plaisir.

    Cher Descartes, tout observateur patriote ne peut que traverser une période de dépression ! Une fois n’est pas coutume je vous livre une maxime anglaise : “any clouds have a silver face” … allons voir du coté du soleil !

    • Descartes dit :

      @ Gérard Couvert

      [Cher Descartes, tout observateur patriote ne peut que traverser une période de dépression !]

      Oui. Je vous avoue que maintenant, lorsque je lis ou relis des ouvrages historiques sur les années 1930, je comprends mieux le découragement qui a envahi un certain nombre d’acteurs de l’époque devant la manière dont l’élan national était ensablé dans les sables mouvants des petites querelles et des petits intérêts. La différence est que la période n’a duré qu’une quinzaine d’années, alors que nous vivons une longue et lente dégradation depuis plus de trente ans maintenant… et sans le moindre signe que les choses aillent changer à l’avenir.

  6. stu dit :

    Super le nouveau site, ce sera beaucoup mieux pour les commentaires !

  7. luc dit :

    Bonjour cher Descartes,
    Félicitations pour la réussite du transfert.
    C’est du beau boulot,même si le portrait de Descartes apparait dépoli.
    Vous constituez dans notre univers personnel,une source de bonheur,dont je souhaite manifester ma considération chaleureuse.
    De plus je viens de consulter en archives Mars 2017,et ça marche!
    Nous pouvons relire les 348 posts jusqu’à plus soif,BONHEUR TOTAL,surtout lorsque Fillon,se retrouve Gros jean comme devant aujourd’hui,judiciairement parlant,ira t il en correctionnelle,probablement..
    C’est autre chose,que le battage médiatique de Mélenchon,dont il y a fort à parier,que ça profitera à ..Mélenchon,himself.
    Ne parle t on pas de show médiatique ?
    Dans des villes comme Toulouse ou Marseille,où JLM,a fait 30% des voix,les électeurs avec accent,se moquent totalement que l’on raille leur accent,vu qu’eux aussi,ils aiment bien railler l’accent des autres.
    Que pensez vous de la nouvelle affiche que le PCF,met en évidence,sur les murs de ma cité,:’Non,Monsieur Macron,La France,n’est pas à Vendre!’ ?
    Voyez vous d’un bon oeil,que les blogeurs comme moi,oeuvront aussi positivement pour la Nation française,dans une organisation internationaliste,maintenant liliputienne comme le PCF?

    • Descartes dit :

      @ luc

      [De plus je viens de consulter en archives Mars 2017,et ça marche! Nous pouvons relire les 348 posts jusqu’à plus soif]

      En fait, il y a 511 posts et plus de 25000 commentaires! Si vous avez des insomnies, il y a de quoi lire.

      [C’est autre chose,que le battage médiatique de Mélenchon, dont il y a fort à parier,que ça profitera à ..Mélenchon, himself.]

      Je ne le crois pas. Ce coup-ci, je pense qu’il n’a pas bien compris l’état de l’opinion et qu’il est parti dans les choux.

      [Que pensez vous de la nouvelle affiche que le PCF,met en évidence,sur les murs de ma cité,:’Non,Monsieur Macron,La France,n’est pas à Vendre!’ ?]

      J’ai toujour pensé que la personnalisation du débat politique est une erreur, et que la polarisation est un poison pour le débat public. La question n’est pas de diviser la société entre “pro-Macron” et “anti-Macron”. Les Macron passent, les politiques restent. Souvenez-vous l’énergie dépensée à diaboliser Sarkozy. A quoi cela a conduit ? A cracher sur la lettre de Guy Moquet du simple fait que c’était Sarkozy qui a eu l’idée de la faire lire dans les écoles… et puis un jour Sarkozy est parti, et on découvre que rien n’a changé pour autant.

      • Antoine dit :

        Un élément d’explication : Mélenchon, qui a bâti toute sa stratégie sur le « dégagisme », a toujours refusé d’envisager que le dégagisme puisse s’appliquer à sa propre personne. C’était frappant à l’époque de « qu’ils s’en aillent tous », vers 2010-2012. Il a cru qu’en se proclamant en-dehors des arrangements partisans, etc., il se construisait vraiment une figure d’exceptionnalité.

        Or il semble que son tour arrive. J’ai hâte de lire votre article 🙂

        • Descartes dit :

          @ Antoine

          [C’était frappant à l’époque de « qu’ils s’en aillent tous »,]

          Le cri “qu’ils s’en aillent tous” est apparu en Argentine au début de ce siècle, et s’appliquait à l’ensemble d’une classe politique qui avait failli. Si la classe politique française a failli, alors Mélenchon peut difficilement se déclarer étranger à cette faillite, lui qui a été sénateur socialiste et farouche mitterandien, lui qui a contribué à la ratification du traité de Maastricht, lui qui fut ministre du temps de Jospin et de ses privatisations. Loin d’être “en dehors des arrangements partisans”, Mélenchon a passé sa vie dans le marigot des “arrangements”, au point de “negocier” – c’est lui même qui le dit – le résultat d’un scrutin interne du PS avec le premier secrétaire de l’époque.

          Que Mélenchon ait réussi à faire passer son départ du PS en 2008 pour l’immaculée conception, c’est l’un des miracles de notre “gauche radicale”…

  8. LCH dit :

    Bonjour

    ravi que le blog change de forme c’est vraiment bienvenue !
    Je vous lis toujours aussi attentivement (je participe moins aux commentaires mais je les lis tous) et tenir une aussi bonne qualité en presque 10 ans, je trouve ça vraiment admirable, j’ai beaucoup de respect. J’espère que vous continuerez , car en termes d’analyse il y a pas foule pour sortir des sentiers battus…

    je vais continuer à lire et participer un peu plus, ma paternité étant désormais de quelques mois, je vais pouvoir consacrer un peu de temps à ce blog ! J’espère que vous consacrerez un peu plus de billets au dérèglement climatique car il y a foule à dire, (notamment sur comment on a toutes les chances de foutre notre filière nucléaire si ce n’est en l’air, de l’affaiblir considérablement) et, sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu beaucoup d’articles sur votre blog concernant ce sujet.

    Or, il me semble qu’il est crucial et tout à fait compatible avec une ligne souverainiste : indépendance énergétique, protectionnisme, délibération nationale d’une politique énergétique, renationalisation des grands corps et réhabilitation de la figure du comis d’état possible ? “facilité” de la Veme république pour imposer un cap

    En tout cas je suis vraiment content qu’il y ait une nouvelle interface ! Merci à vous et au lecteur anonyme surtout !

    • Descartes dit :

      @ LCH

      [Je vous lis toujours aussi attentivement (je participe moins aux commentaires mais je les lis tous) et tenir une aussi bonne qualité en presque 10 ans, je trouve ça vraiment admirable, j’ai beaucoup de respect. J’espère que vous continuerez, car en termes d’analyse il y a pas foule pour sortir des sentiers battus…]

      Je vous remercie de vos encouragements. Savoir que ce qu’on écrit est apprécié est ce qui me fait tenir…

      [je vais continuer à lire et participer un peu plus, ma paternité étant désormais de quelques mois, je vais pouvoir consacrer un peu de temps à ce blog !]

      Profitez-en ! Ils grandissent si vite…

      [J’espère que vous consacrerez un peu plus de billets au dérèglement climatique car il y a foule à dire, (notamment sur comment on a toutes les chances de foutre notre filière nucléaire si ce n’est en l’air, de l’affaiblir considérablement) et, sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu beaucoup d’articles sur votre blog concernant ce sujet.]

      J’avoue que c’est un sujet qui ne m’inspire guère. Mais je vais faire un petit effort…

      [Or, il me semble qu’il est crucial et tout à fait compatible avec une ligne souverainiste : indépendance énergétique, protectionnisme, délibération nationale d’une politique énergétique, renationalisation des grands corps et réhabilitation de la figure du commis d’état possible ? « facilité » de la Veme république pour imposer un cap.]

      Dès lors qu’il y a consensus sur l’incapacité des marchés à réguler le réchauffement climatique, la conclusion est qu’il faut des politiques volontaristes. Or, les seuls acteurs en mesure de mettre en œuvre de telles politiques sont les Etats…

  9. Bruno dit :

    Excellente initiative ce déménagement!
    Je comprends tout à fait votre déprime ambiante…
    Pour ma part je continue fidèlement de vous lire avec beaucoup de plaisir, mais j’ai du mal à commenter désormais…
    J’ai l’impression que ce qui se passe dans ce “Salon”, à des années lumières de l’écume des jours, ne permettra aucun changement concret.
    Content que cette bulle se modernise et demeure!
    A très vite.

    • Descartes dit :

      @ Bruno

      [Pour ma part je continue fidèlement de vous lire avec beaucoup de plaisir, mais j’ai du mal à commenter désormais…]

      Vous serez toujours le bienvenu lorsque vous en aurez l’occasion.

      [J’ai l’impression que ce qui se passe dans ce « Salon », à des années lumières de l’écume des jours, ne permettra aucun changement concret.]

      Peut-être. Et peut-être pas. Après tout, bien de lecteurs de ce blog trouvent ici des arguments pour défendre de sains principes dans leur activité associative, syndicale, professionnelle ou politique. Ce n’est bien sûr qu’une goutte d’eau, mais si d’autres s’y mettent… après tout, les « changements concrets » de 1789 ont d’abord été discutés et conçus dans les « salons »…

  10. NG dit :

    Bonjour et merci pour cette “migration”.

    J’ai des réserves sur la police de caractères utilisée qui est désagréable à l’oeil (il me semble que c’est la police par défaut des vieux thèmes WordPress). Y aurait-il moyen d’en choisir une autre, plus agréable à lire sur écran ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *